Les feuilles mortes au potager

Une petite information simple si vous ne l’avez pas remarquée : c’est la pleine saisons des feuilles mortes 😀
Ça tombe bien (comme les feuilles) car pour pailler le potager c’est parfait !
C’est gratuit, facile à se procurer, riche en éléments pour alimenter la vie du sol
Commencer par récupérer celles de votre jardin. La récolte ne sera certainement pas suffisante pour pailler tout le potager, à moins d’avoir une forêt*.
Donc vous pouvez prendre des sacs ou même un big-bag et votre râteau et aller ramasser les feuilles près de chez vous. Ou bien vous pouvez aussi faire le tour du village la veille du ramassage des déchets verts.

Voici la récolte d’un soir en 15 minutes : 10 sacs !

Le paillage du potager prendra guère plus de temps donc aucune excuse pour ne pas  :

  • nourrir son sol
  • le protéger du lessivage causé par les averses
  • protéger sa vie des conditions climatiques
Remarques :
On peut installer ce paillage après la période de reproduction des limaces pour éviter qu’elles y pondent leurs oeufs (octobre-novembre).
On peut profiter de ce paillage qui isole la terre du froid pour essayer de semer des fèves ou des pommes de terre**.
On peut enfouir ses déchets de cuisine en dessous de ce paillage, c’est plus esthétique (compostage “tout-venant” à froid).
On peut utiliser le paillage restant au début du printemps pour pailler une autre parcelle. A coupler avec des tontes de pelouses (azote), surtout au printemps.
On peut broyer le paillage pour accélérer sa dégradation.

Ressource :
Voici un lien contenant une interview très intéressante (en bas de page) qui parle de compost à froid*** avec tout et surtout des feuilles !

Paroles de jardiniers : Julien Delmas

Notes :
* Si tout le monde utilise les matières organiques comme les feuilles mortes, le bois mort…, la forêt se dégradera et il n’y en aura pas pour tout le monde. Autrement dit, il faut profiter de cette abondance et commercer à chercher des sources d’approvisionnement durables, en plantant autant qu’on peut des arbres à croissance rapide sur son propre terrain (frêne, robinier faux acacia…).

** Dans notre région, c’est risqué de semer des fèves en novembre, on attend plus le tout début du printemps. Pour les pommes de terre cette période de semis est peu répandue mais correspondrait mieux au cycle de la plante. L’idée est d’utiliser l’isolation de ce paillage et de parier sur un hiver peu rigoureux.

*** Le compost à froid consiste à entasser des couches de matériaux carbonés (feuilles, bois…) et azotés (fumier, pelouse…) et les laisser se décomposer. L’avantage de le faire directement sur son potager est de nourrir son potager. A l’opposé il y a le compost à chaud, qui peut être fait plutôt en silo (ex : entre 4 palettes) dans le lequel on incorpore toute la matière que l’on arrose et que l’on retourne fréquemment pour accélérer sa décomposition (avec l’inconvénient que cela demande du travail et que l’on perd de l’énergie et de la matière, notamment du carbone, par dégagements gazeux).

Joyeuse récolte à toutes et à tous.