Défi « Zéro Déchet »

Le témoignage d’Anne :

« Soucieuse comme beaucoup du sort de la planète depuis quelques années et notamment depuis la naissance de mes enfants, j’avais mis en place quelques actions « écolos » et durables dans ma vie quotidienne comme les couches lavables, le jardin familial, la limitation du gaspillage alimentaire et quelques achats en vrac et bio.

Puis en 2015, j’ai découvert le témoignage de Béa Johnson, franco-américaine et pionnière du mouvement « zéro déchet » (ZD) près de San Francisco, dans un documentaire. J’ai trouvé sa démarche totalement utopiste à mon échelle mais la réussite de son projet me laissait rêveuse.

Pour résumer la démarche ZD, la règle des 5 R synthétise bien la démarche :

  1. Refuser ce qui est inutile

  2. Réduire ses besoins et ses possessions

  3. Réutiliser en privilégiant l’occasion au neuf

  4. Recycler tout ce qui peut l’être et privilégier les matières recyclables

  5. Composter (Rot en anglais) les déchet organiques

Début 2016, suite à un déménagement et un grand tri par le vide, j’ai décidé de sauter le pas et de diminuer drastiquement le contenu de ma poubelle non-recyclable et de limiter au maximum le plastique au quotidien (surtout celui à usage unique).

Peu à peu, lecture après lecture, recette après recette, j’ai mis en place plein de petites actions comme faire mes yaourts, ma pâte à tartiner, les goûters des enfants puis j’ai cousu mes sacs à vrac, fabriqué mes cosmétiques et fait réellement attention à la provenance des mes produits alimentaires pour favoriser l’achat en vrac, local et de saison. Chaque nouvelle action, chaque nouveau produit remplacé par un équivalent durable (les pailles plastiques contre celle en inox!) est une petite victoire dans la recherche d’un mode de vie plus durable et plus respectueux de la planète.

Nous sommes encore d’être arriver au bocal d’un litre annuel de Béa Johnson mais le chemin est long pour tenir cette importante résolution et il vaut mieux y aller en douceur et petit à petit.

2016 aura aussi vu l’émergence du mouvement ZD sur les réseaux sociaux, les blogs (comme celui de la « Famille (presque) Zéro Déchet » les journaux et grâce au film « Demain » aussi. J’ai alors eu envie de rencontrer d’autres personnes près de chez moi pour échanger de vive voix et se soutenir mutuellement, c’est ainsi que j’ai intégré récemment le collectif « Beauvais en Transition ». »