Recherche de solutions alternatives dans le numérique

par l’association Oisux.

La face sombre du numérique est malheureusement la plus visible. Ce sont les GAFAM : Google, Apple, Amazon, Facebook, Microsoft. Ces 5 méga-entreprises ont la plus grande puissance de cash sur les places boursières. La valeur boursière des GAFAM est 2 fois celle de l’industrie pétrolière. C’est dire leur puissance.

Leur succès est dû à leur efficacité. Les solutions alternatives auront du mal à être plus efficaces même si elles fonctionnent suffisamment correctement.

Ce qui est reproché :

  • Consommation élevée des data-centers
  • Exploitation des données personnelles à des fins commerciales : pub ou profilage de consommateurs. (“Je n’ai rien à cacher donc les GAFAM prennent tout et sont très intéressés.”)
  • Sur-exploitation des ressources telles que les minerais rares
  • Coût carbone important pour la réalisation des smartphones par exemple les composants pour fabriquer proviennent d’une vingtaine de pays du monde.

Par contre, en obtenant à peu près le même résultat :

  • Privilégier les logiciels qui nécessitent le moins de ressources pour fonctionner, en général les logiciels libres (https://framalibre.org/). A la base ils sont plus légers, ensuite ils permettent de faire durer le matériel
  • Privilégier le ré-emploi
  • Qwant plutôt que Google
  • Privilégier les solutions en ligne qui préservent les données personnelles, exemples Riot, Mattermost ou Signal à la place de Whatsapp
  • Framaliste à la place de GoogleGroup
  • Pour un site internet, privilégier un hébergeur local comme OVH dans notre cas qu’une page Facebook ou un GoogleSite.
  • Concernant Facebook, on peut comprendre qu’une organisation ou un particulier qui entreprend une action publique ait besoin du diffuser largement donc sur les réseaux sociaux. Nous-mêmes, on le fait. Mais on n’est pas obligé d’y rester la journée, de raconter toute sa vie, etc.
  • Si on met des datas en ligne, éviter les GoogleDrive et compagnie, mais préférer les solutions Nextcloud (il faut pour cela repérer qui les propose, donc nous solliciter par exemple).
  • En visio-conférence, privilégier https://meet.jit.si à Skype
  • Pour les formulaires en ligne, préférer  https://framaforms.org/ à Googleforms 
  • Pour héberger des vidéos, https://peertube.fr/ à Youtube

Ce qui est important à entendre, c’est que les solutions alternatives ne peuvent être totalement gratuites car il y a des frais, alors que les Facebook, Google et cie, sont gratuits car justement on est le produit. Pour s’émanciper, ça ne tombe pas du ciel. Il y a forcément un effort économique à fournir, même modeste et il faut s’intéresser au fonctionnement, faire un peu de technique. Et repérer où sont les aides. Il y a dans un chaque département une association qui peut aider, liste : www.agendadulibre.org

Attention aussi à différencier les recommandations. Par exemple les conseils en messagerie sont utiles, mais ce qui coûte le plus en énergie dans le numérique c’est le streaming vidéo.

Ci-après 2 documentations de qualité faites par HelloAsso sur les Logiciels Libres et sur Le développement durable et le numérique

Un site pratique : https://alternativeto.net/

 Articles sur le sujet :

https://zds.fr/la-pollution-numerique/

http://courriercadres.com/high-tech/internet-et-reseaux/securite-informatique-comment-se-passer-des-geants-du-web-26072019

https://www.bercynumerique.finances.gouv.fr/l-information-en-continu/souvrir-a-la-diversite-technologique-pensez-aux-solutions-alternatives

https://web.developpez.com/actu/261612/Google-utilise-Gmail-pour-suivre-l-historique-de-tous-vos-achats-en-ligne-et-il-est-difficile-de-le-supprimer/

https://www.geber.ga/se-liberer-de-gmail/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :